Nous sommes déjà libres

1461083215d8kab

 

 

Faites-vous partie de ceux qui se sont rendus compte, un jour, que «  Eh bien non, il ne suffit pas de posséder ceci ou cela pour être heureux » ?

Êtes-vous de ceux qui ont saisi l’ampleur du mensonge des slogans publicitaires qui prétendent qu’avec cette voiture Bidule chouette, notre vie allait changer en mieux, qu’en faisant l’acquisition de tels trucs ou tels autres trucs, nous deviendrions le nec plus ultra ?

Depuis, nous pensons détenir la vérité, en ce sens que, nous décidons de ne plus nous laisser avoir par nos désirs matériels, qui nous affichaient comme des égoïstes et que c’est décidé, nous allons emprunter le chemin de la sagesse, en virant de bord en direction de la personne idéale que nous souhaitons devenir : gentille, courageuse, bienveillante, altruiste, optimiste, calme, généreuse, attentive…

Le piège est ainsi installé et ne tardera pas à se refermer sur nous-mêmes lorsque cet objectif d’être cette belle personne irréprochable nous fera défaut. Et combien de fois ce sera le cas !

Qui dit «  objectif non atteint, dit frustration, agacement, voire colère, culpabilité, jugements contre soi-même, insatisfactions, estime de soi en chute libre… » et pour éviter ce constat intérieur, nous prenons la fuite en clamant « si, si, je suis presque parfaitement ZEN ! »

Allons, rendons-nous à l’évidence que ces 2 pistes nous mènent au pays des illusions et qu’à un moment donné, il va falloir se réveiller.

En y regardant de plus près, c’est simple comme de dire « bonjour » ; et si nous laissions vivre en nous, ce qui est, dans l’ici et le maintenant, autant que possible ? Et si le simple fait d’accueillir tout ce qui me traverse d’émotions, de sentiments, de jugements, d’interprétations me permettait de me sentir vivant? Et si, tout simplement, poser notre regard intérieur sur ce qui se vit en nous, était le moyen d’éclairer tous les aspects de qui nous sommes, chacun en soi ? Devenir le témoin de ce qui est, c’est tout.

Apporter de la lumière dans notre refuge intérieur, oui même dans les petits coins là-bas, tout au fond de nous, ceux que nous avions oubliés, permet de se reconnecter à soi, de se raccorder à soi pour s’accorder que nous sommes un être humain faisant l’expérimentation d’un ensemble de situations, d’épreuves à surmonter parfois difficilement.

Oser aller à la rencontre de ce que nous n’aimons pas en nous, aller voir de plus près ce que crient chacune de nos émotions, à chaque fois que possible, permet de réinstaurer de la bienveillance au cœur de soi, de la gratitude, de la tolérance, de la confiance.

Mais c’est bien sûr, tout est déjà là, en nous, il suffit de lâcher nos peurs qui obstruent la vision, embrouillent notre spontanéité, perturbent la réalisation de nos projets, freinent notre élan de vie.

Allez, c’est décidé, commençons ensemble, en prenant rendez-vous avec nos émotions pour les inviter « à discuter autour d’un thé dans une pièce baignée de lumière, nichée dans notre intérieur ». Donnons-leur l’espace nécessaire pour s’exprimer, et entendre ce qu’elles nous disent. Ainsi nous nourrirons leurs besoins d’être reconnues. « Oui, je te vois ma colère, oui je t’entends ma peur…».

Alors, n’est-elle pas belle la vie?

 

Texte personnel

 

Je vous souhaite le meilleur et qu’à chacun de vos pas, vous ressentiez combien la Terre vous porte et vous soutient…

 Priscilla